Après 10 ans d’anglais à l’école

hqdefault-2

Après 10 ans d’anglais en moyenne, force est de constater que le constat est affligeant lorsque l’on considère le niveau d’anglais oral. Evidemment, tout le monde vous dira qu’il préfère l’écrit car on a le temps de formuler, de réfléchir. Ce n’est qu’une excuse, encore une autre, pour ne pas aborder les lacunes de l’oral. Et c’est normal qu’après 10 ans d’anglais à l’école, les sortants ne sachent pas s’exprimer en anglais. Les cours ne sont pas orientés vers la pratique orale de l’anglais, mais plutôt vers le sacro-Saint exercice de grammaire écrit ou de compréhension de texte. Le mécanisme qui consiste à vous exprimer dans la langue ne fonctionne pas. Il faut (ré)activer le processus. Pour cela, rien de plus simple, il faut s’exprimer…

Comment ? Dans quel contexte ? 

Et avant de parler, il faut écouter, mais écouter quoi ? Qui ? 

Publicités

D’où provient ce blocage ?

hqdefault

Ce blocage provient essentiellement du développement à outrance de l’écrit. La société et la culture française est très attachée à l’écrit. Ce qui provoque une distance importante avec l’oral et la production orale. Beaucoup de gens, après 10 ans d’anglais ne savent pas s’exprimer de manière spontanée en anglais et c’est la même chose dans d’autres langues vivantes. L’écrit provoque des réactions de rejet de l’oral car le système éducatif base son apprentissage sur les listes (liste de verbe irréguliers (les fameux), ou des listes de grammaire avec toutes les exceptions, etc… Notre système fonctionne avec des listes que j’appelle également des menus déroulants et donc faire appel à toutes ces ressources aussi nombreuses soient elles pour produire du contenu à l’oral est une prouesse technique (dixit les étrangers) car cela demande de faire appel à différentes connaissances (structures de phrases par ex…) et les coordonner avec du vocabulaire (appris sous forme de liste…). La réalisation n’est pas simple, et si on rajoute à cela, la peur de faire des fautes, on réunit tous les ingrédients de l’échec et du découragement… Il faut faire des fautes, c’est comme cela que l’on progresse…

Des solutions pour les plus jeunes

Bon nombres de parents souhaitent offrir à leurs enfants, dès le plus jeune âge, l’opportunité d’entrer en contact avec la langue anglaise. Aujourd’hui, l’anglais est devenu incontournable, tellement il innonde notre monde et il existe bon nombres de méthodes à appliquer pour sensibiliser votre enfant à la langue anglaise sous forme de jeux par exemple.
La première des choses à faire, c’est de faire écouter des chansons, des comptines en anglais, juste pour élargir leurs capacités d’écoute. Ensuite, vous pouvez également utiliser des films d’animation ou des épisodes pour tous petits, où l’anglais est très lent, très bon et facile à relier avec la situation. Une série d’épisodes comme « In the night garden » est le meilleur exemple. Faites l’essai avec vos plus petits (0-1 ans) avec ce lien:
Merci de nous faire part de votre retour d’expérience. Ca permet aussi aux parents de se remettre dans le coup…

Partir à l’étranger pour 6 mois

Signpost in the Stirling Point, Bluff, New Zealand
Signpost in the Stirling Point, Bluff, New Zealand. Most southern mainland point of New Zealand

La décision de partir à l’étranger pour six mois est une bonne décision, n’en déplaise à votre entourage. Pourquoi ? Parce que l’on a besoin de 6 mois pour commencer à bien s’intégrer socialement et linguistiquement dans le pays. Alors, il est évident, qu’il est nécessaire de s’insérer dans la société par l’intermédiaire d’une activité rémunérée ou non, le volontariat étant très apprécié dans les pays anglophones ou et dans les anciennes colonies britanniques (Australie, Nouvelle Zélande, Canada, Afrique du Sud…) pour montrer vos compétences et votre savoir-faire à travailler en équipe et respecter les consignes, par exemple. Nombreux sont les étudiants qui font ce grand saut et reviennent riches de leurs expérience. Je reviendrai très prochainement vers vous dans un prochain post à ce sujet avec de jeunes étudiants partis en Australie pendant plus d’un an….

Se former en anglais

3c8a6e1dd6af43d5a82f419cf6b9e462

La formation en anglais est un domaine que je connais bien car je forme des étudiants, des ingénieurs, des particuliers et j’ai sensibilisé des enfants à la langue anglaise ainsi que des retraités. Tous ont évidemment des besoins différents mais tous ont besoin d’une méthode audio active pour évoluer. Il n’est pas possible d’apprendre une langue vivante en ne faisant que l’écrire. Je sais que ça fait sourire certains, mais c’est une réalité. C’est un héritage tellement ancré dans notre société qu’aujourd’hui certaines personnes ont besoin de voir le mot écrit pour envisager sa réutilisation. Il existe beaucoup d’exercices pour sensibiliser l’oreille à « discriminer » les sons et en dégager un sens par l’intermédiaire d’un mot. N’apprenez pas de listes de mots, vous ne pouvez progresser si vous travaillez de cette manière. Votre cerveau ne fonctionne pas en « menus déroulants » mais avec des modèles. Ces listes fournies par l’école rassurent les parents et les enfants ensuite car ils ont cette sensation d’avoir du « contenu », mais le problème c’est qu’ils n’en retiendront pas grand chose… Dixit les verbes irréguliers que l’on continue à faire apprendre par coeur en collège. Quelle erreur monumentale !   

Traduire: les solutions

4d1a4666861a4ad7a6b254bf82a82490

Partager des solutions de traductions entre êtres humains, c’est la solution que propose certains sites qui offrent la possibilité de soumettre la traduction automatique à une communauté de traducteurs pros… Je reviendrai vers vous à ce sujet car une société française a fait évoluer la traduction de nos amis robots…. En effet, la société Translat’Me propose justement ce genre de prestation, afin de soumettre la traduction littérale des robots à des cerveaux humains et améliorer les résultats… J’espère pouvoir interviewer les concepteurs de ce site très bientôt afin de vous proposer bien plus qu’un concept. Stay tuned…

Un logement à l’étranger ? Troquez votre français contre gîte et couvert

2b069024bda24999a47fc5d75ada30b4

Votre langue maternelle est une qualité qui peut vous permettre d’être hébergé gratuitement pendant vos vacances. La plateforme Talktalkbnb (http://www.talktalkbnb.com/fr/press) lancée en mars dernier, met en relation des membres d’une cinquantaine de pays. 

Le principe est simple, vous êtes hébergés gratuitement à la seule condition de parler dans votre langue! C’est en quelque sorte un séjour d’immersion à l’envers où l’enseignant se rend chez l’apprenant. Si vous louez une chambre pour semaine via Airbnb à Madrid, vous payez au minimum 172€. Si vous trouvez un hôte via Talktalkbnb, c’est gratuit.

Il suffit de vous inscrire en précisant quelles sont les langues que vous pouvez partager et d’attendre d’être sélectionné. Vous vous engagerez alors auprès de votre hôte à lui consacrer un peu de temps et à ne converser avec lui (et sa famille) que dans la langue choisie. Le rythme de votre prestation sera définie au départ car vous devez aussi avoir le temps de faire du tourisme. Et si en retour, vous souhaitez pratiquer votre chinois ou progresser dans toute autre langue et développer votre réseau, il ne vous reste plus qu’à créer votre profil d’hôte et et recevoir des voyageurs du monde entier…